Kopfzeile

Inhalt

Grippe aviaire - Mesures à prendre à Coppet

15 avril 2021
Suite à l'apparition d'un foyer de grippe aviaire sur la rive sud du lac Léman, les propriétaires de poules de plusieurs communes, dont celle de Coppet, doivent prendre des mesures particulières.

Afin de prévenir l’introduction du virus de la grippe aviaire dans les élevages de volailles domestiques, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires instaure des régions de contrôle et d’observation au bord du lac Léman dans la partie du Petit Lac.

Dans ces régions, les aviculteurs doivent prendre des mesures préventives afin d’éviter les contacts entre la volaille domestique et les oiseaux sauvages, important réservoir de la maladie, respectivement surveiller leurs animaux.

Ainsi, les communes de Commugny, Coppet, Crans, Founex, Gland, Mies, Nyon, Prangins et Tannay passent en région de contrôle et les communes d’Arnex-sur-Nyon, Bogis-Bossey, Coinsins, Duillier, Eysins, Signy-Avenex et Vich passent en région d’observation.

A Coppet et dans toute la région de contrôle, les aviculteurs professionnels et de loisirs sont tenus d’appliquer les mesures suivantes :

  • les volailles doivent être alimentées et abreuvées seulement dans des locaux inaccessibles aux oiseaux sauvages;
  • les aires de sorties à ciel ouvert doivent être protégées par des filets;
  • si les aires de sorties ne peuvent pas être protégées par des filets, les volailles doivent être détenues dans des locaux fermés ou dans une aire à climat extérieur;
  • l’utilisation de vêtements réservés à cet usage est impérative avant de pénétrer dans les locaux.

Les aviculteurs doivent surveiller l’état de santé des volailles et informer le vétérinaire traitant ou la Direction des affaires vétérinaires et de l’inspectorat (021 316 38 70) si des animaux tombent malades ou périssent. Ces mesures entrent en vigueur le 16 avril 2021.

Par ailleurs, il est rappelé que tous les détenteurs de volailles qui ne sont pas encore enregistrés doivent s’annoncer au plus vite à la Direction des affaires vétérinaires et inspectorat. Ils doivent de surcroît annoncer à un vétérinaire les symptômes de maladie observés dans leur cheptel ou une éventuelle augmentation de la mortalité.

Les souches du virus de la grippe qui circulent en Europe ne présentent actuellement aucun indice laissant penser qu’il existe un risque de transmission à l’être humain.

Les personnes qui trouvent des cadavres d'oiseaux sauvages sont invitées à informer les surveillants de la faune, les gardes-pêche ou la police cantonale et à ne pas les toucher.